Bruxelles – Le président français Emmanuel Macron a exprimé vendredi son souhait de « rouvrir » l’accord européen trouvé le 20 mars pour reconduire pour un an l’exemption douanière accordée à l’Ukraine, avec des restrictions que Paris juge insuffisantes.

« Il faut trouver un équilibre », a indiqué Emmanuel Macron à Bruxelles, soulignant que « ces derniers mois, la production (ukrainienne) a flambé », « déstabilisant » le marché européen.

« Aujourd’hui, l’Ukraine ne produit pas avec les règles de l’Europe. On lui a donné une facilité liée à la guerre, mais on est en train d’éroder l’acceptabilité de l’Ukraine (dans l’opinion publique européenne) et des producteurs ukrainiens partout sur le marché européen parce que ce n’est pas juste », a-t-il dénoncé.

L’accord prévoit de plafonner les importations de volailles, œufs, sucre, maïs et avoine d’Ukraine aux volumes de 2022-2023, niveaux au-dessus desquels des tarifs seront réimposés. Toutefois le blé et l’orge ne sont pas inclus dans ce mécanisme.

La responsabilité éditoriale de cette publication incombe à AFP.