Les partis et mouvements verts du Sud-Est de l’Europe ont tendance à obtenir des résultats électoraux plus faibles que leurs homologues du Nord-Ouest. Il semble plus difficile de mobiliser les électeurs de cette région sur les questions environnementales.

Néanmoins, la sensibilisation aux questions climatiques est en hausse.En 2020, les pays des Balkans occidentaux ont signé la déclaration de l’agenda vert lors du sommet de Sofia, en Bulgarie, s’engageant ainsi à éliminer complètement le charbon d’ici 2050 dans le cadre du « Pacte vert » pour l’Europe afin de devenir climatiquement neutres à cette date.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, membre du parti Les Verts de son pays, a également appelé le groupe de pays des Balkans occidentaux à coopérer davantage en matière de sécurité énergétique et de passage aux énergies renouvelables. La Russie utilise l’énergie comme une arme, a-t-elle déclaré. « Il est dans notre intérêt commun de mettre en route cette transition verte car nous bénéficierons tous d’une énergie propre et sûre », a-t-elle déclaré dans son discours d’ouverture de la conférence sur les Balkans occidentaux, qui s’est tenue à Berlin le 21 octobre.

Bosnie-Herzégovine : prise de conscience environnementale croissante, manque de volonté politique

En tant que membre actif de la Communauté de l’énergie, qui réunit l’UE et nombre de ses voisins des Balkans et de la mer Noire, la Bosnie-Herzégovine (BiH) s’est engagée à réformer le secteur de l’énergie et à harmoniser ses politiques avec celles des membres de l’UE. Toutefois, elle n’a pas beaucoup avancé dans ce domaine jusqu’à présent, puisque seulement 3 % de l’énergie qu’elle produit proviennent de sources renouvelables, contre 60 % d’énergie issue du charbon l’année dernière. La BiH est donc critiquée par la Communauté de l’énergie, la décarbonisation étant l’une des conditions de l’intégration à l’UE.

Un seul document décrit le cadre stratégique de la transition énergétique, le principal problème est donc le manque de volonté politique. Les partis verts de Bosnie-Herzégovine et d’autres partis se concentrent nominalement sur les questions environnementales, mais pas assez pour se démarquer efficacement des autres partis.

Néanmoins, la sensibilisation environnementale progresse et les citoyens s’engagent de plus en plus dans la lutte pour la protection de l’environnement au niveau local. Le Parti vert de Bosnie-Herzégovine, qui n’a été fondé qu’en mars dernier, a obtenu un mandat à l’Assemblée de la Republika Srpska (RS).

Macédoine du Nord : « Signez contre la mine de la mort. »

Sur la soixantaine de partis politiques enregistrés, la Macédoine du Nord ne compte qu’un seul parti vert déclaré, le Renouveau démocratique de Macédoine (DOM), qui dispose d’un siège à l’Assemblée. Malgré cela, au cours des dernières années, le pays a été le site d’un certain nombre d’actions et de manifestations en faveur de l’environnement.

L’un des cas les plus marquants a été la protestation contre l’ouverture de la mine d’or et de cuivre « Ilovica-Shtuka ». À la mi-août de cette année, des militants ont commencé à recueillir des signatures sur des pétitions contre l’ouverture de la mine, sous le slogan « Signez contre la mine de la mort ».

En 2014, deux concessions ont été accordées à la société canadienne Euromax Resources. Après des années de protestations environnementales, le nouveau gouvernement a annulé l’une des concessions et a résilié unilatéralement le contrat en décembre 2019, au motif que l’entreprise n’avait pas fourni les documents nécessaires. Le tribunal a statué en faveur d’Euromax Resources contre la décision du gouvernement en mars 2023. En juin 2023, le gouvernement a décidé de fusionner deux concessions pour la mine en une seule. Selon le ministère de l’Économie, les décisions de justice risquent de donner lieu à de nouvelles poursuites et procédures devant des tribunaux internationaux, ce qui pourrait gravement nuire au budget. Cependant, le gouvernement a finalement retiré 20 jours plus tard sa décision de fusionner les deux concessions.

Au niveau local, une liste indépendante de militants et d’ONG pour la protection de l’environnement et des droits de l’homme et des animaux s’est présentée sous le nom de « Green Human City » (ZHG) et a remporté deux sièges au conseil municipal de Skopje en 2021. Au cours des deux dernières années, ZHG a fourni davantage de fonds pour le traitement des déchets plastiques, la cartographie de la pollution de l’air, le compostage des déchets organiques et le bien-être des animaux errants, entre autres.

La dernière rivière sauvage d’Europe : le parc national albanais Rivière sauvage

Au début de cette année, en mars 2023, la rivière albanaise Vjosa a été déclarée « premier parc national de rivière sauvage en Europe » après une campagne de dix ans. La campagne de protection a été largement soutenue par la société civile et le secteur privé, ainsi que par l’acteur hollywoodien Leonardo DiCaprio, ardent défenseur des questions environnementales.

D’autres campagnes sont destinées à protéger d’autres habitats naturels albanais, tels que la lagune de Narta et la lagune de Karavasta. Ces projets sont largement soutenus par des organisations partenaires étrangères ainsi que par des ambassades telles que la délégation de l’Union européenne. Le gouvernement albanais a également déclaré que la protection de l’environnement était une priorité nationale.

Mentionnons aussi la campagne « Planter un arbre » de la municipalité de Tirana, la capitale albanaise. Le conseil municipal a annoncé qu’il avait planté environ 1 million de nouveaux arbres dans le cadre de l’initiative « Orbital Forest » autour de la capitale.« 

En Bulgarie, les politiques vertes ont été reléguées au second plan », avertit le Mouvement vert

Dans une interview du 21 novembre, Daniela Bozhinova et Toma Belev, codirigeants du Mouvement vert bulgare, ont déclaré qu’au nom d’objectifs plus importants pour la Bulgarie, comme l’adhésion à la zone euro et à l’espace Schengen, les politiques vertes ont été reléguées au second plan. Le Mouvement vert fait partie de la coalition « Bulgarie démocratique » et de la coalition plus large de partage du pouvoir « Continuer le changement – Bulgarie démocratique », et dispose de quatre sièges au Parlement. Bozhinova et Belev ont signalé que leur parti était inégalement représenté dans le groupe et ont demandé une position de codirigeant au sein de Bulgarie démocratique afin de ramener les politiques vertes sur le devant de la scène.

Le Mouvement vert fait partie du Parti vert européen et prévoit de se présenter aux élections parlementaires européennes de 2024, dans l’objectif de faire élire un eurodéputé. Au cours de la législature actuelle, le parti a réussi à empêcher le pillage des forêts en rejetant un projet de loi qui aurait permis de prélever une grande quantité de bois dans les forêts communales de l’État.

Le parti Mouvement vert s’est fait connaître pendant le bref gouvernement de Kiril Petkov (huit mois, 13 décembre 2021-2 août 2022), où son codirigeant Borislav Sandov était ministre de l’Environnement. Pendant cette période, le gouvernement a appliqué une législation environnementale stricte, pénalisé les pollueurs et désigné de nouvelles zones protégées.

Le mouvement écologiste bulgare Ecoglasnost a joué un rôle crucial dans la chute du régime communiste dans le pays. Un rassemblement organisé par le mouvement le 3 novembre 1989 à Sofia devint la première manifestation contre le régime totalitaire de Todor Jivkov. Les militants s’opposaient à la construction de projets hydroélectriques sur les rivières Rila et Mesta et réclamaient des réformes politiques. Le Parti communiste a chassé Jivkov le 10 novembre 1989.

La Roumanie investit dans le recyclage

En Roumanie voisine, l’une des initiatives les plus récentes au niveau gouvernemental est le projet de recyclage du système de consigne (SGR). Le Premier ministre Marcel Ciolacu a déclaré qu’à partir du 30 novembre, ce système sera le deuxième d’Europe, après l’Allemagne, en termes de nombre d’emballages traités.

« La mise en place des centres de collecte RetuRo créera plus de 600 emplois d’ici la fin de l’année prochaine et stimulera des investissements similaires dans le transport et le recyclage, à la fois horizontalement et verticalement », a déclaré M. Ciolacu. RetuRO Sistem Garantie Returnare SA est une société « à but non lucratif », ce qui signifie que tous les bénéfices tirés de la collecte des emballages de boissons seront réinvestis exclusivement dans le développement du système de recyclage des déchets.

S’il n’y a pas de partis politiques écologistes au pouvoir en Roumanie, de nombreuses organisations de ce pays promeuvent un environnement sain et écologiquement équilibré. Parmi la dizaine de partis qui se réclament d’une « doctrine verte », le Parti vert, membre des Verts européens, jouit d’une grande popularité nationale.

Nous le pouvons : montée en puissance du mouvement vert en Croatie

En Croatie, membre de l’Union européenne depuis 2013, la coalition verte regroupée dans la plateforme politique « Možemo! » (« Nous le pouvons ! ») a obtenu 116 000 voix et donc sept sièges au Parlement lors des dernières élections législatives, en 2020. À titre de comparaison, un an plus tôt, lors des élections européennes de 2019, la même plateforme avait obtenu moins de 20 000 voix, soit celles de seulement 1,8 % des électeurs. Lors des élections locales de mai 2021, l’un des leaders de la plateforme « Možemo! », Tomislav Tomašević, a été élu maire de Zagreb. Un nouveau test pour lui et sa plateforme : les prochaines élections parlementaires et européennes, qui auront lieu l’année prochaine. 

Cette publication est hebdomadaire. Le contenu est basé sur des nouvelles des agences participantes au sein de la enr.