Macron et Scholz affichent l’unité retrouvée de la « locomotive » franco-allemande

Paris – Après l’étalage des différends, la tentative de sursaut : Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont affiché dimanche à Paris une unité retrouvée de la « locomotive » franco-allemande, appelée à devenir « pionnière pour la refondation de l’Europe ».

A l’occasion du 60e anniversaire du traité de réconciliation entre les deux pays, alors que le Vieux Continent est replongé depuis onze mois dans la guerre, le président français a assuré que ce « couple » ferait « le choix de l’avenir », comme il a « su le faire à chaque tournant de la construction européenne ».

L’Allemagne et la France « doivent devenir pionnières pour la refondation de notre Europe », a-t-il déclaré dans un discours volontiers lyrique à la Sorbonne.

« L’avenir, au même titre que le passé, repose sur la coopération de nos deux pays », « comme locomotive d’une Europe unie », capables de dépasser leurs « différences », a abondé pour sa part le chancelier allemand, évoquant un « couple fraternel ». (22 janvier 2023)

Gel des avoirs de RT France : la chaîne ferme, Moscou promet de réagir

Paris – Dénonçant un acte de « censure », RT France, branche française de la chaîne russe RT suspendue dans l’Union européenne, a annoncé samedi sa fermeture à la suite du gel de ses avoirs, Moscou promettant des mesures de rétorsion contre les médias français en Russie.

La France était le seul Etat membre de l’UE à héberger une filiale de RT sur son sol, où elle était présente depuis 2017.

« Après 5 années d’acharnement, les autorités au pouvoir sont donc parvenues à leurs fins : la fermeture de RT France (…) La Direction générale du trésor a décidé de geler les comptes bancaires de RT France rendant impossible la poursuite de notre activité », a annoncé sur Twitter Xenia Fedorova, présidente et directrice de la chaîne. (21 janvier 2023)

Liberté de la presse : le Parlement européen critique durement le Maroc

Strasbourg (Bas-Rhin, France) – Les députés européens ont vivement critiqué jeudi la détérioration de la liberté de la presse au Maroc, se disant par ailleurs « préoccupés » par les allégations de corruption pesant sur Rabat dans le cadre d’une enquête menée par la justice belge et visant aussi le Qatar.

Dans un texte non contraignant largement adopté à Strasbourg – 356 voix pour, 32 contre et 42 abstentions -, le Parlement européen demande « instamment » aux autorités marocaines de « respecter la liberté d’expression et la liberté des médias » et de « garantir aux journalistes incarcérés (…) un procès équitable ».

Les eurodéputés insistent en particulier sur le cas d’Omar Radi. Ce journaliste indépendant de 36 ans, connu pour ses positions critiques envers le pouvoir, a été arrêté en 2020 et condamné en mars à six ans de prison ferme pour « viol » et « espionnage », accusations qu’il a toujours niées. (19 janvier 2023)

Le pipeline d’hydrogène H2Med entre Barcelone et Marseille sera étendu à l’Allemagne

Paris – Le projet de pipeline européen d’hydrogène H2Med qui vise à développer l’emploi de l’hydrogène sur le continent va être étendu des pays du sud-ouest européen à l’Allemagne, ont annoncé dimanche le président français Emmanuel Macron et le gouvernement espagnol.

« Nous avons décidé d’élargir le projet H2Med qui, grâce à des financements européens, lie le Portugal, l’Espagne et la France (…), à l’Allemagne qui sera partenaire de cette stratégie d’infrastructures en matière d’hydrogène », a déclaré le président français lors d’une conférence de presse commune avec le chancelier allemand Olaf Scholz à l’occasion du 60ème anniversaire du traité de réconciliation entre Paris et Berlin.

A Madrid, le ministère espagnol de l’énergie a confirmé l’accord conclu dimanche « pour l’adhésion de l’Allemagne à H2Med », qui fait suite « aux discussions entre les gouvernements espagnol, allemand, français et portugais, favorisées par leur vision profondément européenne ». (22 janvier 2023)

Insecticides interdits par l’UE aux betteraviers : les agriculteurs français contre une application « brutale »

Paris – Le syndicat agricole majoritaire en France, la FNSEA, appelle vendredi le gouvernement à ne pas revenir « brutalement » sur son projet de dérogation destiné à permettre aux betteraviers d’utiliser des insecticides néonicotinoïdes, au lendemain d’une décision de la justice de l’UE qualifiant d’illégale toute dérogation.

Photo d’archives, prise le 4 août 2020, montrant un agriculteur qui tient une feuille de betterave infectée par le virus de la jaunisse, à Oye-Plage, dans le nord de la France. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a estimé jeudi qu’aucune dérogation concernant les semences traitées aux néonicotinoïdes n’était justifiée, y compris dans les circonstances exceptionnelles invoquées pour protéger les betteraves sucrières.

Les néonicotinoïdes, qui s’attaquent au système nerveux des insectes, sont mis en cause dans le déclin massif des colonies d’abeilles.

Plusieurs substances sont interdites dans l’UE depuis 2018, mais une dizaine de pays ont pris des dérogations pour préserver les rendements sucriers, ces insecticides permettant de lutter contre un puceron vecteur de la jaunisse de la betterave.

La France s’apprêtait à autoriser leur utilisation de manière dérogatoire pour la campagne 2023, après avoir fait de même en 2021 et 2022. (20 janvier 2023)

Cette compilation est une sélection éditoriale basée sur la couverture Europe de l’AFP. La responsabilité éditoriale de cette publication incombe à l’AFP. Elle est publiée le lundi et le jeudi.