Mort de Navalny : l’Occident pointe la responsabilité de Moscou

Paris – La mort vendredi dans une prison de l’Arctique du célèbre opposant russe de 47 ans, Alexeï Navalny, a suscité l’indignation en Occident, l’UE pointant la seule responsabilité du « régime russe » et certains pays évoquant un crime de Vladimir Poutine.

L’UE tient « le régime russe » pour « seul responsable de la mort tragique » d’Alexeï Navalny, a déclaré le président du Conseil européen Charles Michel. « Alexeï Navalny s’est battu pour les valeurs de liberté et de démocratie », a-t-il écrit sur le réseau social X. 

L’épouse de Navalny, Ioulia Navalnaïa, devait rencontrer lundi à Bruxelles les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne.  

La Russie « doit répondre à de sérieuses questions » concernant la mort de l’opposant politique, a déclaré le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

« Alexeï nous n’allons jamais t’oublier. Et nous ne leur pardonnerons jamais », a promis Donald Tusk, le Premier ministre polonais sur X, quand le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski accusait Poutine d’être « responsable » de la mort de l’opposant. (16 février 2024)

France : l’ancien chef de Frontex rejoint l’extrême droite pour les européennes

Paris – L’ancien directeur de Frontex, l’agence de l’UE chargée du contrôle des frontières, a annoncé samedi rejoindre la liste de l’extrême droite française de Marine Le Pen pour les élections européennes de juin, où il figurera en troisième place.

« Le Rassemblement National possède un plan concret et la capacité de le réaliser. Nous sommes déterminés à combattre la submersion migratoire, que la Commission européenne et les eurocrates ne considèrent pas comme un problème, mais plutôt comme un projet : je peux en témoigner », a déclaré Fabrice Leggeri dans un entretien au Journal du Dimanche.

Ce haut fonctionnaire français de 55 ans a occupé de 2015 à 2022 la direction de Frontex, avant d’en démissionner à la suite d’une enquête disciplinaire.

Il était accusé par les ONG de tolérer des refoulements illégaux de migrants et a défendu l’imperméabilité des frontières européennes.

« Les élections européennes du 9 juin représentent une opportunité unique de remettre la France et l’Europe sur le droit chemin », assure-t-il. (17 février 2024)

UE : le report d’une initiative sur l’eau indigne les ONG écologistes

Bruxelles – Une feuille de route sur la gestion de l’eau dans l’UE face aux pollutions et risques climatiques, prévue initialement mi-mars et susceptible de concerner les agriculteurs, a été retirée de l’agenda de la Commission européenne, suscitant l’indignation d’ONG environnementales.

Ce texte, non contraignant, devait dresser l’état des lieux du cycle de l’eau (nappes phréatiques, rivières, consommation, retraitement…) et des outils pour combattre les sources de pollution et s’adapter aux effets du changement climatique (sécheresses, inondations…).

Prévue le 12 mars dans les agendas précédents de l’exécutif européen, l' »initiative pour la résilience de l’eau », a disparu du calendrier actualisé mis en ligne cette semaine.

Dans un communiqué commun, des ONG ont condamné vendredi une décision « irresponsable » qui « n’empêchera pas les Européens de subir l’impact catastrophique des sécheresses et inondations » après un été 2023 qui s’est avéré « le plus chaud jamais enregistré ». (16 février 2024)

Combattre la désinformation sans perdre son âme : le défi des Européens face à la Russie

Paris – Face à la multiplication des attaques informationnelles, souvent en provenance de Russie, l’Europe a renforcé son arsenal ces dernières années mais semble condamnée à la défensive, répugnant à user elle-même d’infox pour porter le fer chez ses adversaires.

Jeudi, la France révélait l’existence d’une vidéo virale, faussement attribuée à la télévision d’information France24, accusant l’Ukraine d’avoir projeté d’assassiner le président français, ce qui aurait poussé ce dernier à annuler un déplacement sur place. 

Si le voyage en Ukraine annoncé par Emmanuel Macron lui-même pour février n’a effectivement pas eu lieu, tout le reste relève d’un « deepfake », selon la chaîne de télévision française, réalisé grâce à l’intelligence artificielle, avec un timbre de voix plus ou moins ressemblant à celui du journaliste de France24, a expliqué un fact-checkeur de la chaîne.

Depuis août 2023, le règlement européen Digital services act (DSA) oblige les grandes plateformes à plus de transparence et à des actions renforcées contre la haine en ligne et les infox. (16 février 2024)

Le bazooka européen pour réguler internet pleinement activé samedi

Bruxelles – La législation européenne sur les services numériques est entrée pleinement en vigueur samedi avec des obligations désormais imposées à l’ensemble des plateformes en ligne, sous peine d’amendes, pour mieux protéger les utilisateurs contre les contenus illégaux.

Cette photo prise le 12 février 2023 à Bruxelles montre les réflexions sur l’écran d’un smartphone de logos de plateformes telles que Facebook, LinkedIn, Amazon, Apple store et TikTok. Ces puissantes plateformes, et plusieurs autres, se voient imposer par l’Union européenne l’obligation de protéger les utilisateurs de contenus illégaux. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)

Le règlement sur les services numériques (DSA) s’applique déjà depuis fin août aux entreprises les plus puissantes comme X, TikTok ainsi que les principaux services de Meta (Facebook, Instagram), Apple, Google, Microsoft ou Amazon.

L’Union européenne a ainsi ouvert en décembre une enquête formelle visant le réseau social d’Elon Musk soupçonné de manquements à ses obligations en matière de lutte contre la désinformation, la circulation d’images violentes ou les incitations à la haine.

Au total, 22 très grands acteurs de l’internet, dont trois sites pornographiques, ont été placés sous la surveillance directe de la Commission européenne qui a recruté plus d’une centaine d’experts à Bruxelles pour assumer son nouveau rôle de gendarme du numérique. (16 février 2024)

Cette compilation est une sélection éditoriale basée sur la couverture Europe de l’AFP. La responsabilité éditoriale de cette publication incombe à l’AFP. Elle est publiée le lundi et le jeudi