Macron en Chine du 5 au 8 avril pour parler d’Ukraine et de coopération franco-chinoise

Paris – Emmanuel Macron se rendra en « visite d’Etat » en Chine du 5 au 8 avril, accompagné de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, afin notamment de « travailler » avec Xi Jinping « dans le sens d’un retour de la paix » en Ukraine.

Le voyage du chef de l’Etat avait été annoncé fin février, mais l’Elysée en a dévoilé vendredi les dates précises, les étapes et les objectifs. Le président français se rendra à Pékin mais aussi à Canton.

Comme l’a annoncé Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse vendredi à Bruxelles, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen sera présente « sur une partie du programme » au nom de « l’unité européenne », « préalable indispensable à la construction d’un partenariat équilibré avec la Chine ».

Le chef de l’Etat a rappelé qu’il s’était « attaché à coordonner et à porter une voix européenne » face à la Russie et la guerre en Ukraine. (24 mars 2023)

Automobile : sous pression de Berlin, l’UE assouplit l’interdiction des moteurs thermiques

Bruxelles – La Commission européenne et l’Allemagne ont annoncé samedi avoir trouvé un accord pour débloquer un texte clé du plan climat de l’Union européenne sur les émissions de CO2 des voitures, en assouplissant l’interdiction des moteurs thermiques après 2035.

Berlin avait stupéfié ses partenaires européens début mars en bloquant au dernier moment un règlement prévoyant de réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs, imposant de fait les motorisations 100% électriques.

« Nous avons trouvé un accord avec l’Allemagne sur l’utilisation future des carburants de synthèse », a annoncé samedi le commissaire européen à l’Environnement Frans Timmermans sur Twitter.

La présidence suédoise du Conseil de l’UE a aussitôt indiqué que le règlement sur les émissions de CO2 des voitures serait soumis aux ambassadeurs des 27 pays membres lundi à Bruxelles afin que la législation soit définitivement adoptée lors d’une réunion des ministres de l’Energie mardi. (26 mars 2023)

L’UE menace le Bélarus de nouvelles sanctions s’il accueille des armes nucléaires russes

Bruxelles – Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a averti dimanche que l’UE était « prête » à adopter de nouvelles sanctions contre le Bélarus si ce pays déployait des armes nucléaires russes sur son territoire.

« L’accueil par le Bélarus d’armes nucléaires russes constituerait une escalade irresponsable et une menace pour la sécurité européenne. Le Bélarus peut encore arrêter cela, c’est son choix. L’UE se tient prête à réagir par de nouvelles sanctions », a déclaré Josep Borrell sur Twitter.

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé samedi que Moscou allait déployer des armes nucléaires « tactiques » sur le territoire de son allié, le Bélarus, un pays situé aux portes de l’Union européenne.

« La rhétorique nucléaire de la Russie est dangereuse et irresponsable », a estimé l’Otan dimanche.

« Nous n’avons constaté aucun changement dans le dispositif nucléaire de la Russie qui nous amènerait à ajuster le nôtre », a déclaré la porte-parole de l’Alliance, Oana Lungescu. (26 mars 2023)

Confiscation d’avoirs russes : « rien n’est simple », admet le chef du projet de l’UE

Stockholm – Engagés dans un plan sans précédent de confiscation d’avoirs russes, les 27 pays de l’Union européenne veulent cibler en priorité des actifs d’Etat de Moscou estimés à plusieurs centaines de milliards d’euros, a expliqué vendredi à l’AFP le principal responsable du projet.

Anders Ahnlid, chef du groupe de travail de l’UE sur la confiscation d’avoirs russes et directeur général de la Chambre nationale de commerce suédoise, autorité chargée des sanctions internationales, s’exprime lors d’une interview avec l’AFP, le 24 mars 2023 à Stockholm.
(Photo Jonathan NACKSTRAND / AFP)

« Rien n’est simple » dans ce plan visant à lever des sommes considérables pour financer la reconstruction de l’Ukraine, a reconnu le haut fonctionnaire suédois Anders Ahnlid lors d’un entretien à Stockholm, mais l’Europe entend être « innovante ».

Des fastueux yachts d’oligarches aux réserves de la banque centrale russe à l’étranger, les richesses pullulent, mais arriver à les capter légalement est une autre histoire.

« Il est difficile de trouver les moyens légaux qui soient acceptables », a expliqué le chef du groupe de travail de l’UE, qui vient de se réunir pour la première fois la semaine dernière.

Des citoyens russes visés par les sanctions en contestent actuellement en justice le bien-fondé. (24 mars 2023)

Géorgie : des réformes sont « essentielles » pour l’adhésion à l’UE (Baerbock)

Tbilissi – La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock a apporté vendredi son soutien à une candidature de la Géorgie à l’Union européenne, tout en soulignant que ce pays du Caucase devait pour cela mener des réformes « essentielles ».

L’année dernière, l’UE a reporté la demande d’adhésion de la Géorgie — tout en accordant le statut de candidat à l’Ukraine et à la Moldavie — en déclarant que Tbilissi devait améliorer son bilan démocratique.

Début mars, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Tbilissi, la capitale géorgienne, en accusant le gouvernement de s’éloigner des aspirations pro-occidentales du pays.

« Je suis en Géorgie avec un message particulier : nous voulons voir la Géorgie au sein de l’Union européenne », a déclaré Mme Baerbock, lors d’une conférence de presse à Tbilissi au côté de son homologue géorgien, Ilia Dartchiachvili.

Mais pour pouvoir « adhérer à l’UE », il est « essentiel » que la Géorgie « mette en place des réformes » a-t-elle souligné. (24 mars 2023)

Cette compilation est une sélection éditoriale basée sur la couverture Europe de l’AFP. La responsabilité éditoriale de cette publication incombe à l’AFP. Elle est publiée le lundi et le jeudi.