Madrid – Cette mission de formation se déroulerait dans des pays voisins de l’Ukraine, a affirmé lundi Josep Borrell, le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, lors d’une conférence de presse à Santander (nord de l’Espagne).

Il a précisé que cette proposition serait débattue la semaine prochaine à Prague lors du Conseil des ministres de la Défense des pays membres de l’UE.

« J’espère qu’elle sera approuvée », a-t-il ajouté.

« Nous sommes face à une guerre à grande échelle », « une guerre conventionnelle », a-t-il expliqué. « Pas une guerre asymétrique de guérilla », mais « une guerre qui mobilise des moyens extraordinairement importants et des centaines de milliers de soldats ».

« Par conséquent, une mission quelconque doit être à la hauteur du conflit », a-t-il résumé.

(22 août 2022)

Ukraine : l’UE doit « endurer » et « maintenir son unité » face à Moscou (Borrell)

Bruxelles – Vladimir Poutine mise sur « la réticence » des Européens à supporter les conséquences de la guerre déclenchée par Moscou en Ukraine et l’unité des Etats membres nécessite d’être « maintenue au jour le jour », souligne le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, dans un entretien à l’AFP.

« Il ne faut pas oublier que l’Union européenne est une association d’Etats qui ont des approches différentes vis-à-vis de la Russie », rappelle le diplomate espagnol qui s’attend à des discussions difficiles lors de la réunion des ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères les 30-31 août à Prague.

« Les Etats membres sont maîtres de leur politique étrangère. Nous devons faire en sorte que leurs intérêts arrivent à un point commun. On est toujours dans le compromis. A Vingt-Sept avec la règle de l’unanimité, c’est parfois impossible », reconnaît-il, tout en constatant l’absence de consensus pour abandonner cette règle. (23 août 2022)

Nucléaire iranien : les Etats-Unis répondent à Téhéran relançant l’espoir d’un accord

 Washington – Les Etats-Unis ont répondu mercredi à un plan européen soumis également aux Iraniens, ravivant l’espoir d’un retour à l’accord historique sur le programme nucléaire iranien de 2015 dont l’ancien président Donald Trump s’était retiré avec fracas.

« Nous avons transmis notre réponse à l’Union européenne aujourd’hui », a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price. Il n’a donné aucune précision sur le contenu de la réponse américaine ni sur d’éventuelles concessions de la part des Etats-Unis.

De son côté, le ministère iranien des Affaires étrangères a confirmé mercredi avoir reçu une réponse des Etats-Unis concernant les « ajustements » requis par Téhéran à la proposition d’accord soumise par l’Union européenne sur le dossier nucléaire iranien. (24 août 2022)

Sécheresse : des régions du sud de l’UE à risque jusqu’en novembre (Commission européenne)

 Bruxelles – Des régions méditerranéennes restent menacées de sécheresse anormale jusqu’en novembre alors que des conditions météo « proches de la normale » sont attendues dans la majeure partie de l’UE, après un été qui a plombé les rendements agricoles, selon la Commission européenne.

Près de la moitié du territoire de l’UE (47%) restait, dans les dix premiers jours d’août, exposée à des niveaux de sécheresse dits « d’avertissement », c’est-à-dire enregistrant un déficit important d’humidité au sol, a indiqué lundi le JRC, le service de recherches scientifiques de la Commission –soit à peu près le même niveau qu’un mois auparavant.

Et 17% sont placés en état d’alerte, avec une végétation et des cultures gravement affaiblies par le manque d’eau, contre 11% début juillet. (22 août 2022)

Bruxelles veut des chemins de fer européens au même écartement

 Paris – Au nom de la fluidité des échanges, la Commission européenne aimerait voir les grands axes ferroviaires du continent mis au même écartement, pour éviter de fastidieux transbordements vers l’Espagne, le Portugal, les Pays baltes ou l’Ukraine.

Dans le cadre de la mise à jour de son programme de construction des corridors transeuropéens (TEN-T), la Commission a proposé fin juillet d’oublier les connexions envisagées vers la Russie et le Bélarus. Elle entend au contraire intégrer la Moldavie et l’Ukraine, faisant même arriver un de ces grands axes dans le port de Marioupol, détruit et occupé par Moscou.

Selon ce texte qui sera discuté par les Etats et les eurodéputés, Bruxelles veut également que les lignes de chemin de fer nouvelles soient construites en adoptant l’écartement standard de 1,435 mètre, puis que les lignes déjà existantes faisant partie de ces corridors soient adaptées à cet écartement, appelé à devenir la norme sur tout le continent. (25 août 2022)

Cette compilation est une sélection éditoriale basée sur la couverture Europe de l’AFP. La responsabilité éditoriale de cette publication incombe à l’AFP. Elle est publiée le lundi et le jeudi.